bois de chauffage

Comment choisir son bois de chauffage ?

Depuis l’aube de la civilisation, l’homme utilise le bois pour se chauffer. Peu importe si votre logement comporte une cheminée, un poêle à bois ou un insert. Vous aurez toujours à passer par l’approvisionnement et le stockage de bois de chauffage. Il existe une panoplie de bois de chauffage mais la qualité se vaut et les consommateurs s’interrogent. Quels sont les combustibles les plus efficaces ? Naturel ou reconstitué ? Voici quelque conseil qui vous aidera à bien choisir la qualité de son bois de chauffage.

Critère primordiale : le choix de l’essence du bois de chauffage

Il existe trois groupes de bois de chauffage  en termes d’essence. Ils sont classés en fonction de la quantité de chaleur fournie par un même volume de bois. Il faut noter que c’est la densité du bois qui détermine sa combustion. Plus le bois est dense, plus il dégage plus de chaleur pendant une longue période.

Les bois de chauffage durs, un pouvoir calorifique très élevé

Ces bois possèdent généralement une combustion lente et un pouvoir calorifique élevé. On retrouve le chêne, l’hêtre, le frêne, l’orme, le bouleau,…  Le chêne donne de bonne braises et une belle flamme. Il est mieux adapté pour les fours mais néfaste pour le matériel et les conduits de chauffage du fait de sa forte teneur en tanins. Quant à l’hêtre, il procure également de belle flamme ainsi que de bonne braise souvent accompagnée d’étincelles. Il est considéré comme le meilleur bois de chauffage à cause de son apport calorifique et son odeur souvent apprécié. Les bois durs sont les mieux adaptés pour le chauffage grâce à sa combustion longue. Ainsi, les recharges de votre appareil seront moins fréquentes.

Les feuilles tendres

Les feuilles tendres  se composent de bois avec un pouvoir calorifique moindre, mais qui se consument toutefois lentement ou plus hâtivement. Parmi les feuilles tendres, on retrouve, le bouleau, le platane, le châtaigner, le faux acacia, …  ils sont souvent combinés avec les bois durs afin d’améliorer les alimentations.

Cas des bois de chauffage résineux

On retrouve le sapin, le pin, l’épicéa. Les résineux possèdent une combustion rapide en générant des étincelles. Ils brûlent plus vite et possèdent un pouvoir calorifique faible. L’utilisation de bois résineux nécessite un entretien fréquent de vos conduits à cause du dégagement de dépôts encrassant. Néanmoins, les résineux peuvent être utilisés pour démarrer ou pour alimenter votre feu.

 Un autre élément primordial : le choix de l’humidité du bois

Les bois humides perdent souvent une grande partie de ses capacités énergétiques due à la présence d’eaux. En effet, il faut d’abord que l’eau s’évapore pour que le bois produise plus de chaleur. Il existe trois catégories d’humidité pour le bois de chauffage : les bois secs, les bois mi-secs et les bois verts. Pour les bois durs, privilégier un bois séché au minimum 3 ans. Si vous optez pour les bois résineux, préférer  les bois bien secs avec une faible teneur en résine.

Le bois secs est hautement recommandé pour faciliter le démarrage du feu et pour un rendement énergétique meilleur. Pensez à bien vérifier le taux d’humidité de votre bois en vous renseignant auprès d’un professionnel  sur l’approvisionnement.

 

Il n’est pas toujours facile de bien choisir la qualité de son bois de chauffage. La priorité c’est de penser au bon fonctionnement de votre appareil et surtout pensez à votre bien-être. Consultez l’avis d’un professionnel ou suivez simplement ces quelques conseils cités ci-dessus pour éclaircir vos choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *